bootstrap html templates

  • Éphémérides 
  • Les événements à retenir. 
  • N’hésitez pas à nous informer de tout événement à souligner dans ces pages. 

1855 

Au point de vue communautaire
1er juin : Ouverture du premier bureau de poste de Saint-André-Avellin. Le premier maître-poste fut A.T. Gibeau
Au point de vue municipal
1er juillet : Naissance de la municipalité de la paroisse de Saint-André-Avellin. À la suite de leur élection, les conseillers Joseph-Alfred Lévis, Jean-Baptiste Laflamme, Joseph Lacoste, père, François-Xavier Chéné, Zacharie Whissell, père, Édouard Gagnon dit Chartrand et Augustin St-Denis choisissent Joseph-Alfred Lévis comme premier maire et Alfred-Toussaint Gibeau comme premier secrétaire-trésorier.

Au point de vue religieux
13 septembre : En place depuis 1849, le Curé Joseph Sterkendries est retiré de Saint-André- Avellin. Il se rend alors à Plantagenet. À Saint-André-Avellin, il est remplacé par le Curé Joseph David qui, comme son prédécesseur, éprouve des difficultés avec les paroissiens.
Au point de vue familial
10 octobre : À Rigaud, Louise Séguin épouse Édouard Leduc, arpenteur. Riche propriétaire terrien, il possède plus de 75 terres à Saint- André-Avellin durant la décennie de 1880. Devenu veuf en 1908, M. Leduc, à sa mort en 1911, cède ses avoirs aux Sœurs de la Providence.

1856

 
4 février : Autrefois, les gens se mariaient beaucoup plus jeunes qu’aujourd’hui. À preuve, Olive Couillard, mineure, épouse Paul Sabourin, lui aussi mineur. Ce couple obtient la dispense de deux bans. L’annonce de leur mariage sera publiée une seule fois plutôt que trois.
Au point de vue municipal
6 novembre : La Corporation de la paroisse de Saint-André-Avellin commence à percevoir les sommes nécessaires en vue de la construction, trois ans plus tard, d’un pont sur la rivière Petite-Nation 
26 novembre : Refus des édiles municipaux d’une aide financière pour la construction d’un ponceau dans le rang Saint-André.

1857 

Au point de vue religieux 

Ier février : En proie à des difficultés avec les paroissiens, le curé Joseph David quitte et est remplacé par M. Ébrard.
Au point de vue municipal
4 mai : Pour éviter des dommages aux ponts de la municipalité, le conseil demande aux responsables du flottage du bois, de mettre des bornes et deux surveillants à chaque pont public à l’époque de la drave.
Au point de vue familial
23 novembre : Marguerite Quesnel, épouse de Joseph-Alfred Lévis, marchand général et maire de la paroisse de Saint-André-Avellin, donne naissance à une fille baptisée sous le nom d’Emma.

1858 


21 janvier : Naissance de Marie-Louise Baulne, fille de Joseph Baulne et de Julienne Chénier. L’enfant, contrairement à aujourd’hui, est baptisée le même jour
Au point de vue municipal
8 février : Grand propriétaire terrien et homme influent, Édouard Leduc devient le deuxième maire de la Corporation de la paroisse de Saint-André-Avellin.


2 août : Suite à un litige, Joseph Chartrand, notaire succède à Alfred-Toussaint Gibeau comme secrétaire-trésorier de la municipalité.

1859 


1 août : Depuis sa naissance, Saint-André- Avellin, pour desservir sa population en croissance, compte 5 marchands : Joseph- Alfred Lévis, Antoine Gareau, André Quesnel A.-N. Denis et Honoré Bertrand. Le conseil municipal leur impose une taxe d’affaires.

Au point de vue religieux 

29 août : Avant de céder la cure de Saint- André-Avellin à M. Casimir Guillaume, M Ébrard consacre la paroisse aux Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie.

Au point de vue familial
12 novembre : Marguerite Bertrand épouse de Vincent Herménégilde Villeneuve donne naissance à 8 enfants. La dernière est née sans vie et n’a pu être baptisée. Elle a cependant été inhumée au cimetière paroissial.

1860

Au point de vue municipal
16 janvier : Suite aux élections municipales, un nouveau conseil choisit Jean-Baptiste Laflamme comme troisième maire. 
2 avril : Alanson Cooke et Émile Quesnel feront l’audition des comptes de la municipalité.

Au point de vue familial
5 décembre : Naissance à Saint-André-Avellin d’Ernestine Whissell, fille de Barnabé Whissell et de Julie Vadenais. Entrée chez les Soeurs de la Providence, elle prit le nom de Mère Anaclet. Elle gravit les échelons de la communauté et occupa pendant plusieurs années le poste de dépositaire générale.

1861

8 avril : Souvent les femmes mourraient jeunes suite à une grossesse ou à un accouchement. Philomène Goyer dit Bélisle, épouse d’Antoine Bédard est décédée à l’âge de 25 ans.

Au point de vue municipal
Ier juillet : Le conseil prélève une somme de 120,00$ pour la construction d’un pont dans le rang Sainte-Julie-Est. L’annulation de cette taxe le 5 août de la même année n’empêche cependant pas la construction de ce pont. 
4 novembre : Charles B.F. Piché devient secrétaire-trésorier de la municipalité. Du 24 septembre 1860, date de la destitution de Joseph Chartrand, au 4 novembre 1861, date de la nomination de B.F.Piché, deux autres secrétaires-trésoriers ont œuvré à Saint- André-Avellin soit Antoine-Narcisse Denis et Pierre-Grégoire Aubry.

1862

Au point de vue familial 

18 janvier : Émilie Marcotte épouse Thimothée Rocque. 11 enfants, 6 garçons et 5 filles naissent de ce couple. Étant donné une espérance de vie moins grande 5 meurent avant d’atteindre l’âge adulte.
Au point de vue municipal
23 janvier : Le nouveau maire de Saint-André- Avellin, Alanson Cooke est un cultivateur prospère. Homme politique bilingue, il a déjà été député à l’Assemblée législative du Canada-Uni de 1854 à 1857. 
3 mars : Démission de Charles B.-F. Picher comme secrétaire-trésorier. Il est aussitôt remplacé à ce poste par l’ex-maire Édouard Leduc.

1863

2 février : Demande au Gouverneur-Général du Canada de transférer le siège de la Cour de circuit de Papineauville à Saint-André- Avellin.
Au point de vue familial
3 août : 15 jours après sa naissance, c’était fréquent à l’époque, Marie-Amanda Laflamme, fille de Véronique Young (Dion) et de Jean- Baptiste Laflamme, rend l’âme.


Au point de vue municipal
7 décembre : La séance du conseil prévue à l’école No 2 est, en raison du froid, plutôt tenue à la résidence du secrétaire-trésorier de la municipalité.

1864 

Au point de vue judiciaire
15 janvier : Mme Laflamme, demanderesse, demandent à la Cour des Commissaires de la paroisse de Saint-André-Avellin de recouvrer ses comptes auprès des personnes suivantes : David Meunier, Peter Whissell et Michel Portelance

Au point de vue religieux 

11 juin : Visite pastorale de Mgr Guigues. Lors de cette visite, l’évêque ordonne l’agrandissement de la chapelle paroissiale.
Au point de vue municipal
1er août : Le conseil municipal décrète une taxe de 4,00$ par jour à tout cirque ou exhibition auxquels il y aura des frais d’admission.

1865 


1er mai : Pierre Chrysologue Grondin devient aubergiste. La municipalité de Saint-André- Avellin lui permet de concurrencer ceux qui s’adonnent déjà à ce genre de commerce.
Au point de vue familial
2 mai : Naissance de Marie-Antoinette Rocque, fille de Thimothée et d’Émilie Marcotte. Elle deviendra religieuse chez les Sœurs de la Providence sous le nom de Soeur Tancrède.

Au point de vue municipal
7 août : Ouverture d’un chemin dans la Herse de façon à communiquer avec le rang Saint- André

1866

5 mars : Période d’austérité, le salaire du secrétaire-trésorier de la municipalité passe 50 à 40 piastres. Le maire doit accepter une baisse de 2,00$ pour ses déplacements pour assister aux séances du conseil de comté à Aylmer.

 

Au point de vue scolaire
9 juillet : Litige dans le rang Sainte-Julie-Est au sujet de l’emplacement de l’école. Les commissaires acceptent d’abord le changement d’emplacement puis le refuse par la suite. Finalement, le 15 juillet 1868, une nouvelle école sera construite sur un nouvel emplacement au centre du rang.

Au point de vue familial
8 octobre : Les nouveaux couples ne tardent pas à donner naissance à des enfants. À preuve, Marcelline Éthier et Joseph Aldébert Whissell se marient le 8 octobre et leur premier enfant naît le 26 juin 1867.

1867 

Au point de vue scolaire
8 juin : Amédée Bélisle fournit l’emplacement et le bois pour la construction d’une nouvelle école de 24 pieds par 30 pieds. La Commission scolaire accepte de verser une somme de 100,00$ en deux versements pour ces services.

Au point de vue municipal
1er juillet : Le conseil municipal tient une réunion lors de la naissance de la Confédération. Cependant, le procès-verbal de l’assemblée n’y fait aucune allusion.

Au point de vue scolaire
21 août : Delles Meurnier et Séguin sont sollicitées par la Commission scolaire pour enseigner dans des écoles de rang à niveaux multiples.

1868 

Au point de vue scolaire
17 août : La Commission scolaire procède à l’engagement de 5 institutrices. Quatre sont célibataires (Delles Landriau, Raysenne, Denis et Lalonde) et, exceptionnellement, une seule est mariée, Dame Meunier. 
2 septembre : Le secrétaire-trésorier écrit à Delle Chevrier de Rigaud et lui offre 25 louis pour ses services comme institutrice. La commission scolaire avait fait de même pour Delle Landriau le 13 août 1867.


13 décembre : La Commission scolaire adopte une résolution stipulant que les avis de non réengagement doivent parvenir aux institutrices concernées avant le 1er avril de chaque année

1869 


28 juin : Jean-Baptiste Laflamme et Barnabé Whissell reçoivent le mandat de l’engagement des institutrices pour l’année scolaire 1869- 1870 
5 juillet : Lucien Quesnel est élu commissaire en remplacement d’Amédée Fortier.

Au point de vue judiciaire
20 août : Dame Pierre Cézaire Neau, demanderesse, demande à la Cour des Commissaires de la paroisse de Saint-André- Avellin, composé de Édouard Leduc, Joseph- Alfred Lévis et Jean-Baptiste Laflamme de recouvrer ses comptes auprès de Nicolas Lalonde.

1870 

Au point de vue familial
11 janvier : Quittance, pour une somme de 107,78$ accordée par Édouard Leduc à François-Xavier Tardif devant le notaire Hyacinthe-Noé Raby. Cette somme d’argent avait été prêtée pour l’achat d’un lopin de terre à Eusèbe Sabourin. 
16 avril : Reconnaissance par François-Xavier Tardif d’une dette de 55,00$ envers l’Œuvre de la Fabrique de Saint-André-Avellin par contrat passé devant le notaire Hyacinthe-Noé Raby.

Au point de vue scolaire
29 août : Contrairement à la coutume, une femme mariée, Dame Gabélus Séguin, née Aurélie Patry est engagée comme enseignante dans le rang Sainte-Julie-Est.

1871

Au point de vue scolaire
13 juin : Une requête de plusieurs contribuables de la Côte Saint-Pierre demande la division du rang en deux arrondissements. Après étude, à une session ultérieure, les commissaires refuseront cette proposition. 
29 août : Dur lendemain de veille pour Delles Angélina et Antoinette Landriau. Engagées le 28 août comme institutrices dans les rangs Sainte-Julie et Saint-Joseph, elles doivent y renoncer suite à un changement d’opinion des commissaires 
2 septembre : Les institutrices engagées dans les rangs par la Commission scolaire pour l’année scolaire 1871-1872 reçoivent un salaire de 25 louis et 8 cordes de bois pour le chauffage de leur école.

1872

Au point de vue familial 

10 avril : Donation entre vifs de François- Xavier Tardif et son épouse Zoé Thivierge à leurs fils et bru Moïse Tardif et Angèle Bisson d’une terre de 120 arpents avec animaux, machinerie et équipements dans le rang Saint- Louis (Numéro 33).
Au point de vue scolaire
25 août : Réengagement dans le village de l’instituteur Lucien Guérin et de Dame Alexandre Sabourin dans le rang Saint- Joseph. Madame Sabourin reçoit 25 louis, soit 30 louis de moins que son homologue masculin. 
25 août : En plus de leur salaire, M. Guérin et Dame Sabourin reçoivent 16 cordes de bois d’un pied et demi pour le chauffage des maisons-écoles.

1873

Au point de vue scolaire
7 juin : Michel Legault reçoit 0,75$ de la Commission scolaire pour le transport du poêle de l’école de l’arrondissement no 5 à celle de l’arrondissement no 6

Au point de vue religieux
15 juillet : Ulcéré par les chicanes incessantes des paroissiens au sujet du site de la future


église paroissiale, le curé Guillaume demande son remplacement. 
1er septembre : Après quelques jours à la difficile cure de Saint-André-Avellin, M. Alleau quitte ses fonctions.

1874 

Au point de vue scolaire
16 mars:Les institutrices, Mlles Landriau, Louise Aubry, Anathalie Denis et Dames Alexine Guilmond, Marie Chabot et Artimise Laurier sont congédiées en vue de la prochaine année scolaire. Étrangement, plus tard, les mêmes institutrices seront ré- engagées pour la future année scolaire.

Au point de vue religieux
12 octobre:Curé depuis septembre 1873, M. Rivest quitte ce poste difficile. 
16 octobre:Un nouveau curé, J.-Procule Bélanger, arrive à Saint-André-Avellin.

1875 


17 juin:La décision de construire la nouvelle église sur le côté ouest de la rivière Petite- Nation met fin définitivement aux chicanes des paroissiens pour le choix de son emplacement
Au point de vue scolaire
26 juillet:La commission scolaire propose les échelles de salaire suivantes à ses enseignants: L’instituteur à l’école du village reçoit 225,00 et les institutrices des autres arrondissements reçoivent 120,00$ chacune. 
4 octobre:Engagée en retard, Gourdine Lourdin reçoit 10,00$ par année de plus que les institutrices des autres arrondissements, soit 110,00$.

1876

20 juin:Seul un rang a plus d’une école, c’est le rang Côte-Saint-Pierre, actuellement connu sous le nom de Route 321 Nord.

Au point de vue familial 

10 juillet:Avec l’autorisation de son mari Alex Caillé, Dame Françoise Quintal, mariée en
séparation de biens, vend un terrain de 1 arpent à Moïse Tardif pour la somme de 25,00$
Au point de vue scolaire
10 novembre:Les parents des enfants de 7 à 14 ans paieront à partir du 1er janvier les tarifs mensuels suivants:
Écoles des arrondissements, numéros 1,2,5 et 7 : 0,05$
École de l’arrondissement, numéro 3:0,11$ École de l’arrondissement, numéro 4:0,03$ École de l’arrondissement, numéro 6:0,085$

1877 

Au point de vue religieux
12 juillet:Pose de la première pierre en vue du nouveau temple paroissial par l’entrepreneur Étienne Hébert en présence de dignitaires
Au point de vue scolaire
27 août:Contrat de la construction d’une maison d’école dans le rang Saint-Louis à Olivier Lalonde pour la somme de 120,00$CONTENT$nbsp;
7 décembre:Madame Archand avise les commissaires que Célestine Bélanger est sur le point de se marier et demande si, une fois mariée, la dite Célestine pourra continuer à enseigner. Les commissaires permettent à celle-ci de terminer l’année scolaire.

1878

Au point de vue religieux
13 janvier:Lors de son homélie, le curé demande à ses paroissiens de faire des élections propres pour élire ses représentants au conseil municipal. 
17 janvier : Dans son homélie, le curé rappelle les règles de bienséance à observer lors d’une visite au presbytère. Les voici :
Ne point garder son chapeau 
Ne pas fumer quand il y a des étrangers Ne pas passer des temps pour rien
Se retirer dès que les affaires sont réglées, autrement cela peut nuire à d’autres. 
Ne pas colporter des nouvelles
Pour les affaires, ne pas se présenter avant 9 heures ni à l’heure des repas Sonner ou frapper. On ne s’introduit pas autrement dans une maison
Au point de vue scolaire
15 juillet:Les institutrices des écoles de rang de la paroisse de Saint-André-Avellin sont automatiquement ré-engagées

1879 

Au point de vue religieux 

16 juillet:Bénédiction officielle de la nouvelle église paroissiale
Au point de vue scolaire
4 août:Si l’institutrice la mieux payée refuse l’offre de 120,00$ annuellement, le secrétaire trésorier est autorisé à en engager une nouvelle au salaire annuel de 110,00$. Les départs permettent de réduire la masse salariale

Au point de vue municipal
6 octobre : L’inspecteur du rang Saint-André, partie sud, est autorisé par le conseil municipal à poursuivre toutes les personnes qui négligent de faire leurs parts de clôture le long du rang.

1880 

Au point de vue scolaire
20 mars:Afin de baisser sa masse salariale, les commissaires remercient toutes leurs institutrices, en vue de l’année scolaire 1881- 1882, afin de pouvoir les ré-engager à un salaire moindre.
Au point de vue municipal
5 avril:Imposition d’une taxe d’affaires à tous les commerçants qui vendent des marchandises sèches et de la grosserie. Les commerçants suivants sont touchés: Nicolas Chéné, Hyacinthe-Noé Raby, François Bussières, Émile Quesnel, Isaïe Lortie et Pierre Boyer. 
5 juillet:Sur la plainte de toutes personnes constatant qu’un hôtelier dans les limites de cette corporation a vendu ou laissé vendre des boissons enivrantes en contravention à la loi soit en vendant les dimanches ou les autres jours défendus ou à des heures défendues ou a enivré des personnes et par là avoir troublé la paix publique., le dit hôtelier est menacé de poursuites.

1881 

Au point de vue scolaire
8 août:L’inspecteur des écoles avisent les commissaires que, vu l’état de l’école du rang Saint-Denis, il est nécessaire d’en construire une neuve. Les commissaires acceptent cette demande. 
8août:Le président s’opposant, les commissaires refusent de ré-engager Dame Gabelus Séguin comme institutrice.

Au point de vue municipal
3 octobre:Le secrétaire-trésorier avise le conseil municipal qu’il dispose de 122,66$ en caisse et que certains contribuables lui doivent 42,12$ en arrérages.

1882

Au point de vue judiciaire
3 avril:La Cour des commissaires de la paix oblige André Thomas dit Tranchemontagne de rembourser ses dûs à Joseph Chartrand. À sa dette s’ajoutera des frais de cours de 1,68$.
Au point de vue municipal
7 août:Pour prolonger un chemin de front dans le rang Sainte-Julie, le conseil prévoit le prélèvement d’une taxe spéciale perçue auprès des contribuables qui profiteraient de ce chemin. Déjà, les taxes sectorielles existaient à cette époque. 
4 septembre:L’inspecteur de voirie du rang Saint-Louis est autorisé par le conseil municipal à poursuivre toutes les personnes qui négligent de faire leurs parts de clôture le long du rang.

1883

Au point de vue religieux
1er avril:La Fabrique confie à l’entrepreneur Dangeville Dostaler le soin de terminer la construction de l’église. Une fois entièrement terminée, les paroissiens auront payé 25 000,00$ pour l’érection du temple paroissial.
Au point de vue scolaire 

25 juin:La Commission scolaire offre de vendre l’école du village à la Corporation de la paroisse de Saint-André-Avellin pour la somme de 250,00$.

Au point de vue municipal
6 août:Achat de l’ancienne maison d’école du village en vue d’en faire le premier hôtel-de- ville de Saint-André-Avellin.

1884 

Au point de vue religieux 

10 février:La Fabrique décide de construire un charnier dans le cimetière à l’arrière de l’église afin de conserver, pendant l’hiver, les dépouilles mortelles, afin de les enterrer lors du dégel printanier
Au point de vue scolaire
14 mars:Angèle Charbonneau, Angèle Levert et Florida Godbout ne seront pas ré-engagées comme institutrices à la fin de l’année scolaire car elles sont trop sévères avec les élèves. 
21 mai:Trois soumissionnaires proposent leurs services pour la construction d’une nouvelle école au village. Palma Ranger, le plus bas soumissionnaire obtient le contrat pour la somme de 948,00$.

1885 

Au point de vue municipal
6 mai:Le conseil décline toute responsabilité pour l’entretien des ponts Lalonde et Sutton. Le pont Lalonde est un pont privé reliant les rangs Sainte-Julie-Est et Saint-Denis. De son côté le pont Sutton est un pont privé reliant le rang Saint-Joseph-Est et le rang La Rouge.
Au point de vue scolaire 

27 juin:Salaire payé pour l’année scolaire 1885-1886 
Arrondissement 1:400,00$ et chauffé Arrondissement 2:125,00$+12 cordes de bois Arrondissement 380,00$+12 cordes de bois Arrondissement 480,00$+12 cordes de bois Arrondissement 590,00$+12 cordes de bois Arrondissement 690,00$+ 12 cordes de bois Arrondissement 790,00$+12 cordes de bois Arrondissement 888,00$+ 12 cordes de bois


20 juillet:L’instituteur de l’école du village, M. Fortin, demande la permission de construire à ses frais sur le terrain de l’école une remise ou étable avec le droit de l’enlever quand bon lui semblera. Cette demande est acceptée.

1886 

Au point de vue scolaire 

5 avril:L’institutrice de la Côte Saint-Joseph est remerciée car elle refuse de fournir au secrétaire-trésorier les informations concernant le nombre de ses élèves et la moyenne de leurs assistances
Au point de vue religieux
25 mai:Un incendie détruit le temple paroissial. Se tournant vite de bord, les marguilliers confient la reconstruction d’une église un peu plus grande à Dangeville Dostaler pour la somme de 25 000,00$. Les travaux de reconstruction débutent le 4 juillet. La messe de minuit, le 25 décembre 1886, sera célébrée dans la nouvelle église.
Au point de vue municipal
4 décembre:Le conseil municipal autorise M. Zotique Therrien à construire un aqueduc pour approvisionner en eau potable les contribuables de la partie urbanisée de Saint- André-Avellin. Les sources d’eau de cet aqueduc sont situées sur le Calvaire dans le rang Sainte-Julie-Est.

1887 


4 avril:Le conseil municipal assure l’Hôtel-de- ville à La Citizen pour une valeur de 3 000,00$
Au point de vue scolaire
15 août:Le nombre d’enfants le justifiant, les commissaires décident de construire une école dans le rang Sainte-Augustine au coût de 160,00$CONTENT$nbsp;
12 décembre:Delle Martineau devient la première institutrice de l’école du rang Sainte- Augustine.

1888

Au point de vue municipal 

7 mai:Le conseil municipal décerne 5 permis d’auberges à Saint-André-Avellin. Les aubergistes sont Adolphe Fortier, Paul Boyer, Avila Chéné, Antoine Hay et Jean-Baptiste Blais.
Au point de vue scolaire
28 juillet:Échelle de salaire de la Commission scolaire pour l’année 1888-1889 
École No 1:Silfrid Fortin: 400,00$
École No 2:Séraphine Bertrand:120,00$ École No 3:Léonie Pilon:80,00$
École No 4:L. Bolduc:80,00$
École No 5:H. Bolduc:90,00$
École No 6:Angèle Levert:100,00$ École No 7:Oliva Sabourin:90,00$ École No 8:Antoinette Rocque:90,00$ École No 9:Sophie Perrier:80,00$
Au point de vue religieux
18 août:Un premier enfant de la paroisse, le Rév. M. Richer, est ordonné prêtre dans l’église paroissiale.

1889

Au point de vue scolaire
1er avril:Les commissaires remercient Delle Sophie Perrier de ses services comme institutrice par suite d’un manque de discipline.
Au point de vue religieux
4 juillet:Mgr Duhamel, archevêque d’Ottawa, et Mgr Laflèche, évêque de Trois-Rivières, bénissent les trois cloches de Saint-André- Avellin sous les vocables d’Eugène-Joseph- Thomas pour la première cloche, d’Igance- Édouard-Charles pour la deuxième cloche et de Louis-François-André-Avellin pour la troisième et dernière cloche.
Au point de vue municipal
7 octobre:La reconstruction du pont du village est confiée à l’entrepreneur Adélard Bélanger au coût de 350,00$

1890

Au point de vue scolaire
17 avril:Les commissaires refusent de renouveler le contrat de l’institutrice du rang Sainte-Madeleine sous prétexte, qu’obligée de s’occuper de ses enfants durant le temps de classe, elle néglige sa tâche d’enseignement.


Au point de vue municipal
2 juin:Pour la première fois, le conseil municipal adopte un règlement obligeant les propriétaires de chiens dangereux et vicieux de les enchaîner ou de les enfermer. 

Au point de vue religieux
22 août:Trois religieuses des Soeurs de la Providence arrivent à Saint-André-Avellin. Les nouvelles arrivées: Soeur Marie-du-Sacré- Coeur, Soeur Flavien et Soeur Marie-du-Bon- Conseil, s’installent dans la maison de l’école du village le 5 septembre de la même année. Outre leur enseignement, le 15 octobre 1890, les religieuses accueillent leur première résidente: Mme Frappier

1891 

Au point de vue municipal 

7 février:La taxe foncière est fixée à 3/4 cent dans la piastre.
Au point de vue scolaire
11 avril : Refus de réengager Dlle Oliva Sabourin sous prétexte qu’elle n’était pas diplömée. Il aura fallu deux ans pour s’apercevoir de cela.

Au point de vue religieux
14 mai:Début de la construction du couvent par les Soeurs de la Providence

1892

Au point de vue scolaire
2 avril:Refus de ré-engager Léonie Pilon comme institutrice sous prétexte qu’elle refuse d’enseigner l’anglais. 
2 avril:Refus de ré-engager Delle E Noël puisque trop d’élèves manquent l’école.
Au point de vue religieux 

6 décembre:Incendie du presbytère

1893

Au point de vue municipal 

16 février:Le conseil confie à Barnabé Whissell, pour la somme de 250,00$ la tâche de construire des trottoirs en bois de 4 pieds de largeur et de 2 pouces d’épaisseur le long de la rue Saint-Julie (aujourd’hui Principale) depuis la résidence d’Antoine Hay jusque qu’au pont du village.


Au point de vue religieux 

16 juillet:Peu après son jubilé d’argent, le neveu du Chanoine Bélanger, curé de la paroisse, est ordonné prêtre.
Au point de vue scolaire
20 octobre:La Commission scolaire, après inspection, paie 335,00$ à Didace Bourgeois pour la construction de la maison-école du haut de la Côte Sainte-Madeleine

1894 

Au point de vue communautaire 

5 mars:Naissance d’une association d’entraide mutuelle, les Forestiers catholiques, à Saint- André-Avellin
Au point de vue scolaire
6 août:L’institutrice de l’arrondissement No 10 reçoit une augmentation annuelle de 8,00$ puisque son salaire passe de 92,00$ à 100,00$.

Au point de vue communautaire
12 décembre:Au cours de sa première année d’existence, le cercle agricole de Saint-André- Avellin a augmenté son membership de 20 membres.

1895 

Au point de vue scolaire 

15 juillet:Les institutrices sont obligées d’allumer ou de faire allumer les poêles des maisons d’écoles à leurs frais.
Au point de vue municipal
3 septembre:Le conseil invite M. Poulin pour avoir un entretien au sujet d’un projet de construction d’un chemin de fer dans la municipalité. 
3 décembre:Wilfrid Laurier, alors chef de l’opposition à la Chambre des Communes, rend visite aux Avellinois. M. Édouard Leduc préside son assemblée publique.

1896 

Au point de vue scolaire
14 avril:Les commissaires jouent à la chaise musicale, sans aucune justification, avec deux institutrices Délia Laroche et Laurence Quesnel.
Au point de vue religieux 

8 juillet:Le clocher du couvent des Soeurs de la Providence prend vie avec la bénédiction de la cloche.
Au point de vue municipal
31 août:Le conseil décide la fermeture du Pont du Merisier. Cette décision entraîne à court terme la démission de quatre conseillers et du maire Hyacinthe-Noé Raby. En décembre 1896, un nouveau conseil, présidé par Gédéon Chalifoux décide de laisser ce pont ouvert au public.

1897 

Au point de vue scolaire
11 mars:Les commissaires Amédée Charron et Alfred Bourgeois reçoivent le mandat de faire les plans et les devis pour une école neuve dans le rang Saint-Denis 
20 maiL’inspecteur d’écoles J.-A. Cléroux reprochent aux commissaires certaines anomalies nuisibles aux institutrices de rang: pas de hangar à bois, pas d’armoires dans la classe, tableaux noirs trop petits, manque d’uniformité dans le choix des livres et des cahiers etc

Au point de vue municipal
7 septembre:Le conseil engage un premier constable spécial avec tous les pouvoirs conférés par le code municipal. M. Alphonse Gratton est le premier titulaire.

1898

Au point de vue municipal 

4 juillet:Le conseil refuse d’acheter une machine pour réparer les chemins malgré les offres faites par une compagnie
Au point de vue institutionnel
14 juillet:Mme Mathilde Leduc, une généreuse bienfaitrice des Soeurs de la Providence, rend l’âme. En plus d’autres générosités, Mme Leduc avait versé un don de 3 000,00$ pour permettre les fondements des premières installations des religieuses.
Au point de vue municipal
5 décembre:E. G. Bélisle devient secrétaire- trésorier de la municipalité en remplacement de P.-A. Quesnel qui occupait cette fonction depuis le 17 janvier 1866.


1899 


5 mars:C’est l’année de la reconstruction des ponts: À partir du 5 mars au 4 décembre, les conseillers entreprendront des démarches pour la reconstruction des ponts Cook (5 mars), Tittly, Du Portage et du village (6 novembre) et Du Merisier (4 décembre).

Au point de vue scolaire
28 mai:Rose-Anna Legault, institutrice dans le rang Saint-Louis, reçoit un salaire annuel de 140,00$ pour ses services et pour l’engagement d’une sous-maîtresse, diplômée ou non, pour l’aider dans sa tâche.

Au point de vue institutionnel
5 juillet:Le couvent des Soeurs s’agrandit d’une allonge de 75 pieds de long par 36 pieds de large. Cet ajout est réalisé grâce à la générosité du curé Procule Bélanger

1900

Au point de vue familial 

22 janvier:M. Léandre Angrignon se porte acquéreur d’un terrain (120 pieds de front sur la rue Saint-François-Xavier), propriété de Joseph Baulne, pour la somme de 60,00$.
Au point de vue municipal
3 juillet:La rémunération quotidienne d’en journalier s’élève à 1,00$. Un homme de métier est plus privilégié car un maçon reçoit 2,34$ pour une journée de travail.

Au point de vue scolaire 

1er septembre:Delles Laura Lalonde (80,00$ annuellement) et Rose de Lima Fournelle (90,00$ annuellement) sont engagées par la commission scolaire avellinoise.
Saint-André-Avellin 1901 à 1950

1901

Au point de vue scolaire
19 juin:Les Soeurs de la Providence reçoivent une augmentation annuelle totale de 50,00$ pour l’enseignement qu’elles donnent aux filles du village
Au point de vue municipal 

3 septembre:Tous les ponts sont construits, reconstruits ou entretenus par les propriétaires des rangs où ils sont situés à l’exception des ponts qui enjambent les rivières Petite-Nation et Petite Rouge. 
2 décembre:Travaux majeurs à l’hôtel-de- ville. Les fondations sont solidifiées et les murs extérieurs sont refaits à neuf. Un fois ces travaux terminés, le conseil accepte de peinturer à neuf l’extérieur et l’intérieur de la bâtisse

1902 

Au point de vue institutionnel 

17 février:Édouard Leduc assume la dette de 11 500,00$ de la construction des installations des Soeurs de la Providence à raison d’un intérêt de 4% sa vie durant ainsi que celle de son épouse.
Au point de vue commercial
19 juin:La Compagnie de téléphone de la Petite-Nation obtient ses lettres patentes. Les requérants des premières lettres patentes de la dite compagnie furent Adrien Guillaume, Henri Lefebvre, M. Locas, Albert Aubry, Julien Brayon St-Pierre, Joseph Baulne, Nicholas Chéné et Avila Telmosse

Au point de vue familial
19 juillet:M. Édouard Leduc cède un terrain avec bâtisses ci-dessus érigées (Maison, hangar, remise et écurie) à Quesnel et Frères pour la somme de 450,00$. Ce terrain était situé sur l’actuelle rue Principale.

1903 


4 avril:M. Léandre Angrignon vend à M. Damien Bélanger le terrain qu’il a acquis en 1900. Par cette transaction, M. Angrignon fait un profit de 20,00$ en trois ans.
Au point de vue municipal 

4 maiTous les propriétaires d’étalons qui feront le service des juments de cette municipalité à la vue du public sont passibles d’une amende. 
18 mai:Tous les débits d’alcool doivent cesser de vendre des boissons enivrantes à partir de


11,00 heures le samedi soit jusqu’à 4 heures le lundi matin.

1904 

Au point de vue familial
16 novembre:Elzéar Brisson cède un terrain de 43 pieds de front sur la rue Saint-Jacques et de 125 pieds de front sur la rue Saint- François-Xavier pour la somme de 400,00$. Ce montant sera acquitté en 8 versements de 50,00$

Au point de vue scolaire 

3 septembre:Arthur Labrèche obtient le contrat pour construire l’école du bas du rang Côte Saint-Pierre au coût de 340,00$.
Au point de vue familial
28 novembre:Angelina Jauron et son époux Michel Legault, fils, font un testament dans lequel ils conviennent que tous les biens qu’ils ont acquis seront transmis au dernier vivant.

1905

Au point de vue municipal
2 janvier:Le conseil municipal donne l’autorisation à la Cie Papineauville Électrique d’installer l’électricité dans les limites du village. 
2 janvier:Les tarifs hebdomadaires d’électricité s’établissent comme suit:
8 centins (1 à 5 lampes) pour chaque lampe. 7 centins (6 à 10 lampes) pour chaque lampe. 6 centins pour 10 lampes et plus) chaque lampe.
Les Soeurs de la Providence électrifieront leurs installations.

Au point de vue scolaire
1er décembre:L’école des garçons assume des dépenses de 20,56$ pour les tuyaux nécessaires à son branchement au réseau d’aqueduc.

1906

26 janvier:Renvoi d’Ernestine Bélanger en date du 31 janvier comme institutrice. Trop souvent malade, elle n’est pas, selon les commissaires, en mesure de donner un service de qualité


16 mars:A. Picard et S. Lavallée sont retenus pour construire une école dans le rang Saint- Louis au coût de 548,00$. 
23 avril:Engagement d’Antoinette Bélisle comme institutrice dans le rang Sainte-Julie. Le contrat signé sera nul si Mlle Bélisle se marie pendant l’année scolaire.

1907 

Au point de vue municipal 

4 mars:Les colporteurs seront tenus de payer les taxes annuelles suivantes:
Avec une voiture conduite par 2 chevaux:12,00$CONTENT$nbsp;
Avec une voiture conduite par 1 cheval:8,00$ À pied:6,00$
Au point de vue scolaire
24 avril:Toutes les institutrices qui enseignent ou qui enseigneront dans les limites de la municipalité devront allumer ou faire allumer chacune leur poêle à leurs frais et dépens. Tout cela à un salaire annuel de 125,00$. 
27 août:La commission scolaire songe à fermer l’école du rang Saint-Denis durant les mois de janvier, février et mars. Heureusement cette proposition, faute de secondeur, est devenue caduque

1908 

Au point de vue familial
15 janvier:Mme Édouard Leduc, ex-mairesse et bienfaitrice des Soeurs de la Providence, décèdent à Saint-André-Avellin. Quelques mois plus tard, une autre ex-mairesse, Mme Nicolas Chéné, la rejoindra.
Au point de vue municipal
13 mars:Henri Perrier prend, sans succès, une action légale contre la municipalité suite à la fermeture au public de la montée et du pont Lalonde. Aujourd’hui, cette montée est connue sous le nom de Montée Marcotte.

Au point de vue scolaire
12 décembre:Juliette Descôteaux est menacé de renvoi pour avoir exhiber son revolver aux enfants pour leur faire peur, chose qu’elle n’a pas le droit d’avoir en sa possession et étant en contravention avec la loi.

1909 

Au point de vue familial 

2 mai:Miné par la maladie, Édouard Leduc cède par testament aux Soeurs de la Providence une terre au village et sa résidence.
Au point de vue scolaire
16 août:Les salaires des institutrices pour l’année scolaire 1909-1910 varient de 120,00$ à 145,00$ par année. 
16 août:Certaines institutrices logent à l’école de rang. À preuve, on aménage une chambre dans le logement de l’institutrice de l’école no 7.

1910 

Au point de vue municipal
7 févrierLe taux de la taxe foncière subit une baisse importante.. Il passe de 0,75$ à 0,25$ par 100,00$ d’évaluation. 
19 avril:Sans aller jusqu’à la prohibition, le conseil municipal encourage la réduction du nombre de débits de boissons et la fermeture de bonne heure dans la soirée et l’ouverture tard dans la matinée.

Au point de vue scolaire
5 septembre:153 élèves, internes et externes, fréquentent le couvent des Soeurs de la Providence.

1911

Au point de vue religieux
12 juin:Première messe de l’Abbé Polydor Major à Saint-André-Avellin
Au point de vue scolaire
22 juin:L’inspecteur d’écoles J.-A. Cléroux, dans son rapport annuel, souligne que les écoles de rang de Saint-André-Avellin sont bien entretenues. Il ajoute espérer que les commissaires élèvent un peu le traitement de leurs institutrices.

Au point de vue
3 décembre:Un feu détruit deux magasins, un communautaire hôtel et six maisons sur la rue Principale à Saint-André-Avellin

1912 

Au point de vue commercial
6 janvier:La Banque Provinciale du Canada ouvre une succursale à Saint-André-Avellin. M. Lucien Valois en sera le premier gérant. 

Au point de vue municipal
8 janvier:Naissance de la municipalité du village de Saint-André-Avellin. Le premier conseil se compose du maire Joseph Baulne et des conseillers Alfred Bourgeois, Elzéar Brisson, J.-Delphis Gareau, Benjamin Lacasse, Jean-Baptiste Major et Médard Richer. Le secrétaire-trésorier de la nouvelles municipalité est Léonidas Bourgeois 
5 août:Les conseils municipaux de la paroisse et du village de Saint-André-Avellin demandent des soumissions pour la construction d’un pont de fer enjambant la rivière Petite-Nation dans le village actuel.. Une fois le pont construit, les coûts s’élèveront à 13 771,00$. Étant donné que le gouvernement provincial a accordé une subvention de 9 000,00$, les municipalités de la paroisse et du village de Saint-André-Avellin se partageront la balance des coûts.

1913 

Au point de vue institutionnel
14 juillet:Le Mont Saint-Joseph, dont les premières installations ont été mises en place par le curé Procule Bélanger et son vicaire l’abbé Cadieux, est cédée gracieusement aux Soeurs de la Providence qui en auront la responsabilité. À cette occasion, Mgr Gauthier célébrera la messe

Au point de vue municipal
24 juillet:L’entrepreneur Théodule Guay construit un pont de fer au Portage de la Petite-Nation pour la somme de 10 000,00$. Étant donné que le gouvernement provincial a accordé une subvention de 5 000,00$, les municipalités de Saint-André-Avellin et de Sainte-Angélique se partageront la balance des coûts.
Au point de vue scolaire
16 juin:Mme Placide Boyer, engagée au salaire annuel de 160,00$ devra rembourser 3,50$ à la Commission scolaire pour temps perdus lors de la mort de sa fille au mois de novembre dernier.

1914 

Au point de vue scolaire
4 juin:Les institutrices de rang reçoivent en moyenne 175,00$ par année. 
14 septembre:La Commission scolaire reçoit une plainte anonyme contre l’institutrice non diplômée du rang Saint-Denis. Les commissaires refusent cette plainte et accordent leur confiance à l’institutrice engagée.
Au point de vue municipal
18 décembre:Le conseil municipal de la paroisse verse 25,00$ au comité de secours national de la France pour aider les familles nécessiteuses des soldats français en guerre.

1915

Au point de vue scolaire
30 juin:Les finances de la Commission scolaire se portent bien. Avec des recettes de 3 664,55 et des dépenses de 2 111,61, la commission scolaire a un bon surplus.
Au point de vue municipal
2 août:Le conseil municipal de la paroisse pose des affiches interdisant de traverser au trot le pont du village.
Le même jour, le conseil municipal du village défend d’attacher les chevaux aux arbres, ou près des arbres, afin de pas obstruer le passage des voitures, sous peine d’amende.
Au point de vue communautaire
16 novembre:Visite du fondateur et rédacteur en chef du journal Le Devoir, Henri Bourassa, à Saint-André-Avellin

1916

Au point de vue religieux
11 juin:Érection du deuxième cimetière, le cimetière de la Grotte.


Au point de vue scolaire
9 août:Les institutrices de rang reçoivent 200,00$ par année pour leurs services, à l’exception de Béatrice Hays qui reçoit 300,00 par année. 

Au point de vue municipal
6 novembre:Le conseil municipal du village demande la visite du Commissaire des incendies du Québec à venir visiter le village afin de suggérer un système pour protéger le village contre les incendies

1917 


5 mars:Le conseil municipal du village adopte une résolution pour que le vote pour l’élection du conseil municipal se fasse au scrutin secret. Le conseil municipal de la paroisse fera de même.
Au point de vue municipal
16 août:Le conseil municipal de la paroisse de Saint-André-Avellin entreprend le gravelage de la route Papineauville-Chénéville dans les limites de la municipalité. De 1917 à 1923, la municipalité empruntera la somme de 53 484,53$ pour réaliser ces travaux. 
3 décembre:Achat d’un terrain par la municipalité de la paroisse au coût de 250,00 d’Ozias Bourgeois. La construction du nouvel hôtel-de-ville entraîne des dépenses de 4 790,96$

1918 

Au point de vue municipal
7 janvier:Afin d’enrayer les épidémies, le village adopte un règlement ordonnant la vaccination obligatoire pour ses résidents
Au point de vue religieux
4 juin:Début des festivités qui marqueront les 50 ans de prêtrise du Chanoine Procule Bélanger. À sa retraite, le curé Bélanger jouira des 3 jours que ses ex-paroissiens lui consacreront.
Au point de vue scolaire
24 août:La Commission scolaire s’objecte à la séparation du village et de la paroisse au point de vue scolaire

1919 


11 avril:Réparations majeures à l’école du village pour les garçons. Deux classes seront aménagées et une nouvelle fournaise à air chaud sera installée. De plus, l’école aura des cabinets d’aisance à l’eau.
Au point de vue religieux
1er juillet:Le couvent des Soeurs de la Providence comprend le personnel suivant: 14 religieuses, 1 institutrice séculière, 2 serviteurs, 11 vieillards, 11 vieilles, 15 orphelines, 51 élèves au pensionnat et 111 élèves externes. À l’automne, les religieuses accueillent 35 bambins et inaugurent ainsi l’oeuvre du Jardin d’enfance.
Au point de vue économique
11 décembre:Fondation de la Société coopérative régionale des fermiers de Saint- André-Avellin. Cette coopérative mit fin à ses opérations le premier janvier 1931.

1920

Au point de vue municipal 

7 juin:La municipalité de la paroisse paie les salaires suivants à ses employés:
3,00$ par jour à un journalier
4,00$ par jour à un journalier avec un cheval 5,00$ par jour à un journalier avec deux chevaux
Au point de vue religieux
4 janvier:La Fabrique entreprend l’agrandissement de l’église. Ajouts de bancs et de transepts, nouvelle sacristie à l’arrière etc. L’église à la récollette devient une église à transept avec une nouvelle peinture et de belles boiseries. Ces travaux entraînent la re- localisation, à l’avant de l’église, du monument du Sacré-Coeur, d’abord situé à l’ouest de l’église. Cette re-localisation fait suite à la décision de la Fabrique d’agrandir l’église paroissiale.
Au point de vue municipal
2 novembre:Dalma Whissell met en place un système d’égouts privés dans le petit village. Afin de protéger ses contribuables, le conseil municipal de la paroisse réglemente les coûts d’abonnement à ce réseau


1921 


6 juin:Le conseil municipal de la paroisse remplace le trottoir de bois de la rue Sainte- Julie dans le petit village par un trottoir en ciment. L’année précédente, le même conseil avait remplacé deux ponts de bois par des ponts en ciment. L’entrepreneur Dalma Whissell est souvent retenu pour ces services.
Au point de vue municipal
7 juin:Le conseil municipal du village engage une polémique contre la Compagnie électrique de Papineauville qui veut unilatéralement modifier sa politique tarifaire. Le conseil trouve abusif les taux proposés par ladite compagnie. Les conseils municipaux de la paroisse de Saint-André-Avellin et de Montébello abondent dans le même sens.
Au point de vue religieux
15 août:Célébration de la messe à la Grotte du Mont Saint-Joseph, propriété des Soeurs de la Providence, de mieux en mieux aménagée avec les années.

1922

Au point de vue communautaire 

5 janvier:Dame Elzéar Brisson accède à la présidence des Dames de la charité
Au point de vue scolaire
16 août:Les institutrices de rangs qui donneront l’exemple par leurs habits et leur conduite recevront une prime de 5,00$ en signe d’appréciation
Au point de vue communautaire
16 octobre:L’électricité revient dans le village après une absence de 5 mois . Le service ayant été suspendu après un incendie.

1923

Au point de vue municipal
13 mars:Le conseil municipal du village accorde la permission aux aubergistes de servir de la bière au verre à leurs clients sans leur servir à manger. 
Au point de vue municipal 
3 juillet:Le conseil municipal de la paroisse accepte de payer 1,50$ par jour à l’Hôpital du Sacré-Coeur de Hull pour l’hospitalisation des indigents y compris les frais de chirurgie, remèdes, pansements et autres nécessités.

Au point de vue religieux
1er avril:Première messe d’un enfant de la paroisse, le Père Paul Quesnel, c.s.v., à l’église paroissiale

1924 

Au point de vue communautaire 

7 avril:Refus de donner à la Compagnie Électrique de Papineauville une exclusivité de 30 ans pour la distribution de l’électricité.
Au point de vue municipal
7 juin:Nomination d’Adélard Quesnel et de Napoléon Montreuil à un comité inter- municipal en vue d’étudier les moyens les plus pratiques et les plus économiques pour se protéger contre les incendies. Suite aux travaux de ce comité, le conseil de la paroisse se fait plus sévère sur le ramonage des cheminées et se procure des extincteurs chimiques. Le conseil du village en fait autant.
Au point de vue scolaire 

25 août:Vaccination obligatoire pour tous les élèves qui commenceront l’école en septembre.
Dates pour le 150e anniversaire de Saint-André-Avellin 1925 à 1950

1925 

Au point de vue municipal
2 février:Le conseil du village appuie la Société Saint-Jean-Baptiste pour le 24 juin devienne un jour férié.
Au point de vue municipal
6 avril:Le conseil de la paroisse réduit les travaux de gravelage dans les chemins de terre de la municipalité 
4 septembre:En étroite collaboration, Plaisance et la paroisse de Saint-André- Avellin entreprennent des réparations majeures au pont Cooke au coût de 696,63$

1926

Au point de vue municipal 

1er mars:Les élus de la paroisse de Saint-


André-Avellin et de Notre-Dame-de-la-Paix décident de fermer le pont Sainte-Geneviève. Fermeture de courte durée car les élus décident de procéder à des réparations audit pont.

Au point de vue scolaire 

16 juin:Annette Boyer et Lucienne Labrèche reçoivent, en sus de leur salaire, un boni de 25,00$ chacune pour leur dévouement à l’enseignement.
Au point de vue municipal
5 juillet:Les élus de la paroisse de Saint- André-Avellin demande au gouvernement provincial de subventionner à 50% le coût du gravelage de la route Saint-André-Avellin- Chénéville. Le gouvernement provincial refuse.

1927 

Au point de vue municipal
4 avril:Le village et la partie urbanisée de Saint-André-Avellin s’entendent pour acheter une pompe à incendie, un camion-citerne et des boyaux. 
6 août:Le conseil de la paroisse donne la permission à l’Association de la Jeunesse de Saint-André-Avellin d’aménager à l’hôtel-de- ville des locaux pour la pratique d’exercices physiques et pour des représentations théâtrales.

Au point de vue religieux
21 août:Pèlerinage au Mont Saint-Joseph pour la fête de l’Assomption

1928

Au point de vue municipal
10 janvier:Le conseil de la paroisse donne la permission à la Compagnie d’électricité de Papineauville d’électrifier Val-Quesnel. 
1er mars:La paroisse demande la mise en place de la poste rurale sur son territoire. Elle obtiendra gain de cause pour le début de l’année 1929.
Au point de vue
24 décembre:Benoit Bélisle obtient le contrat communautaire de livraison de la malle pour la route rurale no 1 de Val-Quesnel, Sauf une brève interruption, il conservera ce contrat jusqu’à sa mort en 1966.

1929 

Au point de vue social 

24 avril:Omer Villeneuve distribue le courrier postal dans les rangs Sainte-Julie-Est, La rouge et les Quatorze. Il fers ce travail pendant plus de 50 ans.
Au point de vue municipal
1er septembre:Les paroisses Sainte-André- Avellin et de Sainte-Angélique demandent une subvention pour réparer le pont Tittlit sur l’actuelle route 323. Ce fut sans succès. 
7 novembre:Les contrevenants à la réglementation commerciale établie par la paroisse sont passibles d’une amende 5,00$ à 50,00$

1930 

Au point de vue scolaire 

15 juin:La Commission scolaire demande au Département de l’Instruction publique un plan pour une école pour la partie sud-ouest du rang Saint-Joseph. Cette école sera située sur la terre de M. Émery Laplante. La construction de cette école sera confiée à l’entrepreneur Denis Boyer pour la somme de 1 200,00$.
Au point de vue religieux
6 juillet:Il y aura un mariage, jeudi à 6,30 heures. 
Pour ce mariage, les coûts sont les suivants: 
Ière classe: 10,00$,
Dispense de bans: 4,00$ Grand-messe: 4,00$
Orgue: 2,00$
Utilisation des grandes portes: 1,00$ Utilisation des 3 cloches: 1,00$ Total:22,00$

Au point de vue municipal
6 octobre:Pour contrer le chômage, la paroisse de Saint-André-Avellin demande l’aide du gouvernement provincial, sans succès, pour entreprendre des travaux publics en vue de créer des emplois

1931 

Au point de vue municipal
5 janvier:La municipalité de la paroisse emprunte 6 000,00$ pour créer des emplois pour les chômeurs avellinois. Le gouvernement provincial lui remboursera 3 000,00$

Au point de vue religieux 

11 août:Fondation de la Ligue catholique féminine
Au point de vue scolaire
18 novembre:Mlle Lemire démissionne par suite de maladie. Elle fournit un certificat de médecin autorisant sa prise de congé. La Commission scolaire accepte avec regret sa démission et la remplace par Thérèse Bélisle au salaire de 30,00$ par mois

1932

Au point de vue municipal 

4 avril:Interdiction des bains mixtes sur les plages publiques de la municipalité de la paroisse de Saint-André-Avellin 
6 juin:Interdiction de cracher et de fumer dans la salle municipale.
Au point de vue scolaire
15 août:Faute d’élèves, les commissaires fermeront temporairement l’école no 3. Les enfants d’Albert Sabourin fréquenteront l’école no 10 et ceux d’Émile St-Denis l’école no 4 du rang Saint-Denis. En dédommagement, ce dernier sera exempté de taxes municipales.

1933 

Au point de vue municipal
6 mars:Refus de la demande de Joseph Aubry qui désirait que le conseil déneige la route de Saint-André-Avellin au Portage de la Petite- Nation.
Au point de vue religieux
29 mai:La dette de la Fabrique s’élève à 84 374,00$. Les marguilliers imposeront une répartition de 0,55$ dans le cent dollars d’évaluation pour arriver à l’éteindre. Ce prélevé spécial sera aboli en 1953.

 

Au point de vue scolaire
10 juillet:Défense aux instituteurs et aux institutrices de la municipalité scolaire de Saint-André-Avellin de se servir de la règle pour les enfants , seulement le martinet sera accepté sans nos écoles.

1934 

Au point de vue municipal
7 mai:Le conseil de la paroisse décrète que tous les commerces doivent être fermés durant les offices religieux les jours de fêtes et les dimanches

Au point de vue religieux
9 septembre:Le curé rappelle qu’il est interdit de converser dans l’église. À la messe basse du dimanche, il prie les fidèles de se placer dans les bancs avant.
Au point de vue scolaire
8 novembre:Suite à l’entrée au couvent de Mlle Legaut, Lucia Bélisle en engagée comme remplaçante pour finir l’année scolaire 1934- 35 à l’école no 9.

1935

Au point de vue municipal
5 janvier:Le conseil de la paroisse impose un couvre-feu. Tous les enfants de moins de 14 ans doivent rentrer chez-eux dès 20, 00 heures. L’été, le couvre-feu est une demi- heure plus tard. Le village a fait de même

Au point de vue religieux
2 mai:Les corps entreposés dans le charnier durant l’hiver seront inhumés à l’un ou l’autre des cimetières paroissiaux

Au point de vue scolaire
15 juin:Les institutrices de rang à Saint-André- Avellin reçoivent 250,00$ par année pour leurs services.

1936 

Au point de vue institutionnel
15 mai:Soeur Marie-Évangéliste quitte la paroisse après 31 ans de séjour dont 18 comme supérieure.

Au point de vue scolaire 

3 juillet:M. J.-M. Robert et Mlle Jeanne Séguin et Alice Bourgeois enseignent aux garçons du village en 1936-1937


Au point de vue religieux
7 octobre:Hector Yelle, curé, est promu Chanoine honoraire à l’occasion du 50e anniversaire du diocèse d’Ottawa. Cette nomination fera l’objet d’une fête solennelle dans la paroisse le 10 novembre 1936

1937 

Au point de vue scolaire
4 septembre:Pour améliorer les équipements des écoles de rang, la Commission scolaire autorise son secrétaire à acheter 10 tableaux noirs neufs. 
7 septembre:Les Soeurs de la Providence accueille 63 filles au pensionnat et 60 garçons au Jardin de l’Enfance.
Au 31 décembre, les installations des Soeurs de la Providence compte 28 religieuses, 18 employés, 23 vieillards, 11 orphelins, 54 filles internes, 98 filles externes, 61 garçons internes et 16 garçons externes. 
23 décembre:Journée de départ pour les vacances chez les Soeurs de la Providence. La première voiture arrive en retard à la gare de Papineauville à cause d’une tempête de neige. Ces élèves passent la journée à Papineauville. Les autres voitures rebroussent chemin, reviennent à Saint-André- Avellin. La tempête se calme et les élèves peuvent prendre le train du soir.

1938 

Au point de vue municipal
3 janvier:Les municipalités de la paroisse de Saint-André-Avellin et de Notre-Dame-de-la- Paix décident la fermeture du pont de Sainte- Geneviève qui reliait auparavant ces deux municipalités. Malgré des plaintes de MM. Deschambault et Laplante, le pont sera démoli le 31 janvier 1940.
Au point de vue scolaire
4 juillet:4 entrepreneurs soumissionnent pour la construction d’une nouvelle école pour les garçons dans le village de Saint-André-Avellin : Jean-Marie Cardinal, Antoine Charron, W.J Lapointe et P. Aubry. Le contrat est accordé au plus bas soumissionnaire M. Aubry d’Ottawa. Pour la somme de 8 825,00, celui construira un édifice en blocs de ciment.



Au point de vue institutionnel
21 août: Célébration de la messe de l’Assomption à la Grotte de Lourdes (Mont Saint-Joseph) pour célébrer le 25 anniversaire de cette grotte. Le site a été complètement restauré pour cette fête à la suite d’une souscription paroissiale.

1939 

Au point de vue municipal
3 juillet 1939:Interdiction d’utiliser après minuit des phonographes automatiques, des radios et autres instruments de musique. Le conseil de la paroisse donne la permission à la venue de troupes théâtrales dans la salle de l’hôtel- de-ville.

Au point de vue scolaire
26 juillet:Les institutrices de rangs reçoivent un salaire annuel de 300,00$. M. Joram St- Arnault reçoit un salaire de 1 000,00$.

Au point de vue économique
14 octobre:Le magasin général Bourbonnais et Paiement vend une pinte de mélasse à 0,015 cents et une livre de beurre à 0,30 cents

1940 

Au point de vue social 

3 février:Rosanna Rocque, ex-ménagère du curé Bélanger, décède dans l’incendie de la maison dont elle avait l’usufruit sur la rue Villeneuve.
Au point de vue scolaire
7 décembre:La Commission scolaire demande au Département de l’instruction publique que le couvent des Soeurs de la Providence de Saint-André-Avellin ait le droit de faire poursuivre aux filles un cours leur donnant le droit d’obtenir un permis d’enseignement.

Au point de vue municipal
9 décembre:L’instituteur M, St-Arnaud reçoit un montant d’argent de la municipalité du village pour payer un homme avec 2 chevaux pour charroyer de l’eau pour faire la patinoire.

1941 

Au point de vue scolaire 

1er février:Les élèves masculins des paroisses voisines qui font des études secondaires à Saint-André-Avellin devront débourser la somme de 2,00$ par mois pour fréquenter l’École Bélanger.
Au point de vue scolaire
4 octobre:Ralliement des institutrices du district no 6 en vue de fonder une association des institutrices rurales de ce district. Cette assemblée a été convoquée par Laure Gaudreault, présidente de la Fédération des institutrices rurales de la province de Québec. À cette occasion, les institutrices du district no 6 forment leur premier exécutif, composé de Berthe Whissell, présidente (Saint-André- Avellin) d’Annette Gauthier, vice-présidente (Papineauville) et de Dolorès Bisson, secrétaire (Saint-André-Avellin). En plus une conseillère fut élue pour chaque paroisse représentée à l’assemblée.

Au point de vue municipal
23 décembre:Le village confie l’entretien des trottoirs à René Lévis. Les trottoirs doivent être nettoyés pour sept heures du matin tous les jours et doivent être enduits de brins de scie dans les endroits dangereux.

1942 

Au point de vue municipal
5 janvier:Le conseil de la paroisse, dans un souci de transparence, distribue aux contribuables des feuillets sur les fiances municipales. Durant la période de 1941 à 1946, la dette municipale fond de 17 000,00$ à 3 000$.

Au point de vue religieux
8 juin:Décès d’Anthime Constantineau. Cet ancien vicaire de Saint-André-Avellin a été le premier prêtre ordonné à Saint-André-Avellin.
Au point de vue scolaire
18 août:Les Frères du Sacré-Coeur arrivent à Saint-André-Avellin. Les premiers religieux sont les Frères, Charles-Auguste, directeur, Jude, Sylvius, Augustin et Alexandre

1943 

Au point de vue économique
1er mars:Demande du conseil de la paroisse au Ministère de l’Agriculture fournir 50 tonnes d’engrais chimiques à la coopérative agricole dans le but d’aider les cultivateurs à accroître leur rendement pour soutenir l’effort de guerre

Au point de vue communautaire
5 avril:Subvention de la paroisse de Saint- André-Avellin aux Frères du Sacré-Coeur pour améliorer le théâtre de l’hôtel-de-ville.

Au point de vue scolaire
5 juin:Les institutrices de rang reçoivent 425,00$ par année pour leurs services

1944 

Au point de vue scolaire
1er avril:Démission du secrétaire-trésorier de la Commission scolaire, M. J.-N.-Vallières. L sera remplacé le 14 avril 1944 par Charles- Auguste Montreuil. 

Au point de vue économique
3 avril:Fondation de la Chambre de Commerce de Saint-André-Avellin 
27 septembre:9e congrès semi-annuel de l’Union des Chambres de Commerce de l’Ouest du Québec à Saint-André-Avellin sous la présidence du Dr Chagnon assisté au secrétariat de Wilfrid Séguin et aidé à l’organisation par Aldège Whissell.

1945 

Au point de vue municipal
5 février:Les restaurant et les salles de billard obtiennent la permission d’ouvrir leurs portes tous les jours de 7,00 à 24,00 heures. Ce sont les seuls commerces qui ont la permission d’ouvrir le dimanche

Au point de vue scolaire
25 juillet:Inauguration d’une classe de 10e année à l’École Bélanger pour les garçons. Les garçons de l’extérieur qui fréquenteront cette classe débourseront 5,00$ par mois de scolarité.

1946

Au point de vue scolaire
27 juin:Les Soeurs de la Providence, à la demande de Mgr Vachon, obtiennent du Département de l’Instruction publique la permission d’ouvrir une École Normale pour les filles à Saint-André-Avellin. Dans des locaux existants, l’école ouvrira ses portes aux premières normaliennes en septembre de la même année.


Au point de vue communautaire
28 novembre:Fondation du Conseil 3007 des Chevaliers de Colomb de Saint-André-Avellin. Le premier grand-chevalier fut M. Jean-Paul Corbeil

Au point de vue municipal
2 décembre:Annexion de la partie de Val- Quesnel au Village de Saint-André-Avellin

1947 

Au point de vue institutionnel 

10 janvier:Les religieuses donnent un contrat à forfait de 415 000,00$ pour la construction de l’École Normale selon les plans de l’architecte Siméon Brais
Au point de vue municipal 

20 janvier:Entente sur le partage des biens entre la paroisse et le village à la suite de l’annexion de Val-Quesnel. En vertu de cette entente, le village versera 2 306,53$ à la paroisse.
Au point de vue scolaire
27 février:La Commission scolaire s’engage à fournir, dans chacune de ses écoles, un meuble servant de bibliothèque. La Commission s’engage aussi pour les dix prochaines années , à fournir 5,00$ par école pour l’chat de volumes.

1948

Au point de vue scolaire
19 mai:L’échelle salariale des institutrices de rang varient de 700,00$ (première année d’expérience) à 800,00$ (cinquième année d’expérience). Cependant, un instituteur masculin, M. Julien Richer reçoit 1 250,00 $ par année pour ses services.
Au point de vue municipal 

5 juillet:La municipalité du village achète l’aqueduc privé à la suite d’un référendum tenu le 13 juin 1948. 78 citoyens sont en faveur et 1 seul s’y oppose.
Au point de vue économique 

5 avril:Autorisation du conseil de la Paroisse de Saint-André-Avellin à la coopérative d’électricité Papineau-Est de construire des lignes de distribution sur son territoire. L’électrification rurale à Saint-André-Avellin est en marche

 
1949 

Au point de vue communautaire
21 avril:Profit net de 1952,86$ pour la vente de charité et le bazar organisé pour la chapelle de l’École Normale

Au point de vue scolaire 

11 juillet:La Commission scolaire a un surplus de 94,26$. Ses revenus s’élèvent à 34 222,12$ et ses dépenses à 34127,86$.
Au point de vue communautaire
17 octobre:Les Dames de la Charité se donnent un nouvel exécutif: Mme Joseph Baulne, présidente honoraire, Mme Philippe Simard, présidente, Mme Wilfrid Séguin, vice- présidente et Mme J.C. Bernatchez, secrétaire.

1950 

Au point de vue communautaire
12 février:Sous l’impulsion du Frère Sylvius s.c. et d’un groupe de bénévoles se tient le premier carnaval de Saint-André-Avellin sur le site de l’École Bélanger. Denise Aubry fut couronnée reine. Depuis, cette manifestation se répète tous les ans à Saint-André-Avellin

Au point de vue religieux
20 août:Le terrain est nivelé en vue de l’installation des jeux de tennis, de croquet ainsi que des balançoires en arrière de l’École Normale (actuel Centre d’Accueil).

Au point de vue municipal
13 novembre:Première entente entre les municipalités de la paroisse et du village pour l’utilisation des équipements et du service des pompiers
Saint-André-Avellin 1951 à 2005

1951 

Au point de vue municipal
3 décembre:Demande de soumissions de la paroisse de Saint-André-Avellin pour l’ouverture des chemins d’hiver. Le contrat sera accordé à la firme Lacoste et Fils.

Au point de vue communautaire 

25 avril:L’Organisation des Terrains de Jeux de Saint-André-Avellin reçoit ses lettres patentes. Pierre A. Aubry en devient le premier président.
Au point de vue scolaire
16 septembre:Bénédiction officielle de l’École Normale de Saint-André-Avellin. Notons que les locaux de ce nouvel édifice sont occupés par les normaliennes depuis septembre 1948.

1952 

Au point de vue institutionnel 

1er mai:Les religieuses qui s’approvisionnaient en eau à la rivière. Des pompes montaient l’eau jusqu’à un réservoir qui distribuait l’eau dans le couvent. Les Soeurs demandent à la municipalité de lui fournir l’eau. Celle-ci accepte à un coût de 300,00$ par année
Au point de vue scolaire
28 août:Polydor Charron demande 8 350,00$ pour la construction de chacune des écoles suivantes: l’école du rang Sainte-Julie et deux écoles dans le rang Saint-Louis. Ces écoles ont une capacité de 30 élèves de la première à la sixième année. Pour y enseigner une institutrice recevra, au pire 900,00$, et au mieux, 1000,00$ par année

Au point de vue commercial
12 septembre:Permis accordé à Léonide Louisseize pour construire une usine de pasteurisation de lait à Saint-André-Avellin

1953

Au point de vue scolaire
28 mai:Outre les Frères du Sacré-Coeur et les Soeurs de la Providence, le personnel enseignant de la Commission scolaire de Saint-André-Avellin pour l’année scolaire suivante est engagé ou ré-engagé: Emma Aubry, Huguette Bélanger, Monique Dumas, Berthe Whissell, Simone Leduc, Laurence Leclerc-Major, Laurette Servant, Alice Coursolle-Lalonde, Cécile Charleroi, Lucille Charron, Lucie Leblanc et Clémence Parisien. 
8 septembre:La Commission scolaire imposera une taxe de 2,30$ par 100,00$ d’évaluation pour l’année 1953-1954
Au point de vue municipal
15 octobre:Marcel de Bellefeuille, ing., est chargé de préparer les plans pour le déménagement des sources d’approvisionnement du village des lots 644 et 645 (rang Sainte-Julie) au lot 254 (rang Saint- André). Ce déménagement sera complété l’année suivante

1954 

Au point de vue religieux 

16 mai:Fête grandiose pour le Jubilé d’Or du chanoine Hector Yelle, curé de la paroisse depuis 26 ans.
Au point de vue communautaire 

20 mai:Fondation de la Société d’horticulture de Saint-André-Avellin. M. Gérard Aubry en devient le premier président.
Au point de vue municipal
1er février:La municipalité du village emprunte 20 000,00$ à 4% pour une période de 20 ans. Cet emprunt permet la construction pour amener l’eau des sources d’approvisionnement au village

1955 

Au point de vue municipal
21 mars:Promesse de vente d’Ernest Whissell, pour une durée de 4 mois, du réseau d’égout de Saint-André-Avellin au montant de 39 000,00$. La municipalité du village prend les démarches nécessaires et achète ce réseau.

Au point de vue religieux
11 juin:Ordination sacerdotale d’Armand Laporte, fils de Pierre Laporte, sacristain à l’église.

Au point de vue communautaire
23 octobre:Fondation des cercles Lacordaire et Sainte-Jeanne d’Arc de Saint-André- Avellin. Ces organismes prônent la sobriété

1956

Au point de vue communautaire
23 janvier:Une partie de cartes des Dames de la Charité remporte 559,00$ de profit. Ces profits seront remis pour les bonnes oeuvres des Soeurs de la Providence. 
20 mai:Fête pour le 10e anniversaire de la fondation de l’École Normale
Au point de vue communautaire
9 août:Le club 4 H de Saint-André-Avellin obtient sa charte.

1957 

Au point de vue communautaire
1er avril:La bibliothèque municipale prend vie. Elle ouvrira ses portes l’année suivante dans le sous-sol du presbytère. L’instigateur de ce projet est Romuald Aubry 

Au point de vue scolaire
4 septembre:L’École normale accueille 74 normaliennes. C’est un record. 
30 mai:443 élèves fréquentent les écoles sous la responsabilité de la Commission scolaire.

1958 

Au point de vue municipal
7 juillet:Le conseil du village demande au gouvernement fédéral de construire un quai sur la rivière de la Petite-Nation dans le village de Saint-André-Avellin. Le quai sera construit l’année suivante.

Au point de vue communautaire 

30 juin:Érection d’un terrain de croquet éclairé au Parc du Centenaire de Saint-André-Avellin
Au point de vue religieux
12 septembre:Les Soeurs de la Providence achètent un orgue Casavant pour leur chapelle

1959 

Au point de vue scolaire
30 avril:La résidence des Frères du Sacré- Coeur cède sa place à une nouvelle école. La nouvelle école portera le nom de J.-M.-Robert et sa construction est confiée le 30 avril à Gauthier et Potvin
Au point de vue municipal 

17 juillet:L’Association des loisirs de Saint- André-Avellin obtient l’appui du village pour obtenir sa charte
Au point de vue communautaire
16 août:Ouverture officielle de la piscine publique de Saint-André-Avellin 
4 septembre:Deux courts de tennis bien aménagés ouvrent su terrain de Jeux de Saint-André-Avellin

Au point de vue économique
23 septembre:Hold-up à la succursale de la Banque Provinciale du Canada à Saint-André-Avellin.

1960 

Au point de vue communautaire 

2 mai:Le conseil accepte d’aider financièrement le groupe qui organise une parade pour la fête de la Saint-Jean. Le conseil fera un char allégorique.
Au point de vue religieux
30 juillet:Fête communautaire pour le départ comme missionnaires au Brésil de l’abbé Gérard Charette, ex-principal de l’École normale et de l’abbé Euclide Charron, un enfant de la paroisse.

Au point de vue communautaire
4 décembre:Fondation des Chevaliers de Champlain, Abitation de Varennes. Dorius Major en devient le premier président

1961 

Au point de vue religieux
2 septembre:Fête en l’honneur du curé Mgr Réal de Varennes qui est devenu prélat domestique le 21 août.
Au point de vue scolaire
7 novembre:Centralisation des écoles au village. Cette mesure entraîne la fermeture de 11 écoles de rang et la construction de l’École Providence.

Au point de vue communications
9 novembre:Fondation du journal La Petite- Nation

1962 

Au point de vue municipal
13 janvier:La municipalité du village achète un camion et une souffleuse à neige du Garage Blais de Thurso au coût de 2 900,00$
Au point de vue religieux 

8 juin:Installation au cimetière des XIV de 51 petites pierres tombales fabriquées par soeur Angéline en vue de souligner la mémoire des disparus de l’hospice inhumés au cimetière des pauvres. 
29juillet:Permission spéciale aux cultivateurs de travailler le dimanche pour faire leur foin par suite de plusieurs jours de pluie.


1963 

Au point de vue institutionnel 

15 avril:La partie du pensionnat (centre) sera entièrement refait à neuf à l’intérieur
Au point de vue communautaire
20 octobre:Regroupement du mouvement religieux, le Tiers-Ordre. Mme Achille Fortier devient la première présidente du mouvement unifié. Né vers 1887 à Saint-André-Avellin, ce mouvement prend vraisemblablement fin en 1970.

Au point de vue religieux
27 octobre:L’orgue Casavant acheté en 1886 est remplacé par un orgue électronique de marque Kimball

1964 

Au point de vue scolaire 

28 mai:Mme Lucia Bélisle-Boyer devient directrice de l’École Providence de Saint- André-Avellin. C’est la première femme laïque à occuper un tel poste à Saint-André-Avellin.
Au point de vue scolaire
8 septembre:À la suite du départ des Frères du Sacré-Coeur et de la naissance de la Commission scolaire régionale Papineau, Marcel Primeau et des professeurs laïcs prennent en charge l’enseignement secondaire à Saint-André-Avellin

Au point de vue économique
22 octobre:Fondation de la Caisse Populaire de Saint-André-Avellin

1965

Au point de vue économique
14 janvier:Ouverture officielle de la Caisse populaire de Saint-André-Avellin
Au point de vue sportif
13 mars:L’équipe de hockey de Saint-André- Avellin remporte la Coupe Dorion.
Au point de vue social
30 mai:Congrès Lacordaire diocésain à Saint- André-Avellin
Au point de vue sportif
23 octobre:Ouverture d’un centre de ski dans le rang Saint-Denis à Saint-André-Avellin

1966 

Au point de vue social
10 janvier:Déclenchement d’une grève par les enseignants de la Commission scolaire Régionale Papineau. Ce geste est une première.

Au point de vue scolaire
28 juillet:La Commission scolaire octroie le transport des élèves des rangs au village à 8 entrepreneurs au coût de 30 195,00$

Au point de vue municipal
5 décembre:La municipalité du village construira en régie le futur hôtel de ville selon les plans des architectes Langlois et St-Denis

1967 

Au point de vue municipal
6 avril:Entente entre le village et la paroisse pour la mise en commun du service des incendies. Les deux municipalités se partageront à parts égales les dépenses d’équipement et de fonctionnement du service des incendies.

Au point de vue sportif 

24 juin:Plus de 500 personnes assistent à la défaite des 4 Chevaliers O’Keefe aux mains de Saint-André-Avellin
Au point de vue scolaire
3 octobre:La Commission scolaire paie la surveillante du midi sur la cour de récréation au taux de 3,00$ par midi. Cette surveillante est Mme Liliane Boyer-Filion.

1968 

Au point de vue municipal
5 janvier:À la demande des hôteliers, le conseil municipal du village consent et autorise la vente de bière et vins et autres boissons spiritueuses avec ou sans repas, les dimanches et jours fériés de midi à minuit
Au point de vue scolaire
27 août:La Commission scolaire de Saint- André-Avellin s’oppose avec vigueur à l’achat de Séminaire des Pères Montfortains par la Commission scolaire Régionale Papineau qui veut y opérer la future polyvalente.

Au point de vue culturel 

7 novembre:Fondation du Comité de recherches historiques de Saint-André-Avellin. M. Romuald Aubry en devient le premier président

1969 

Au point de vue communautaire
2 avril:Le conseil du village autorise la création d’un club récréatif sans but lucratif ayant pour nom Club motoneige de Saint-André-Avellin
Au point de vue scolaire

29 mai:La Commission scolaire coupe une journée de salaire aux institutrices qui ont fait une marche de protestation à Québec.

Au point de vue municipal
3 décembre:Les conseils du village et de la paroisse projettent l’achat d’une nouveau camion de pompier.

1970 

Au point de vue communautaire 

22 avril:Fondation du Club Vallée d’Or de Saint-André-Avellin. Madame Simonne Sarrazin-Sabourin en fut la présidente fondatrice.
Au point de vue municipal
1er juin:Achat à parts égales par les deux municipalités d’une auto-pompe et accessoires au coût de 28 075,00$. Le gouvernement provincial octroie à 75% les coûts de ces achats.
Au point de vue communautaire
28 juin:Les Dames Hélène de Champlain de l’Abitation Mère Gamelin organisent le Congrès régional de cet organisme à Saint- André-Avellin

1971

Au point de vue politique 

1er avril:Le Journal annonce la nomination d’Yvon Whissell, ex-maire du village de Saint- André-Avellin, au poste de vice-président du C.R.D. de l’Outaouais.
Au point de vue social
29 juillet:Pour la deuxième année consécutive, le Club 4-H de Saint-André-Avellin gagne le premier prix au provincial pour ses activités de reboisement.

Au point de vue social 

14 octobre:Berthe Côté-Chagnon, ancienne résidente de Saint-André-Avellin, devient présidente provinciale des Dames Hélène de Champlain à l’occasion du 10e anniversaire de ce mouvement.

1972 

Au point de vue communautaire 

5 juin:Mme Lucia Bélisle-Boyer devient responsable de la Bibliothèque municipale. Elle occupera cette fonction pendant 8 ans.
Au point de vue social 

12 juin:Les Soeurs de la Providence remettent gracieusement le Mont Saint- Joseph à la municipalité du village de Saint- André-Avellin à la charge d’entretenir ce site.
Au point de vue scolaire
30 juin:La Commission scolaire de Saint- André-Avellin cesse d’exister et s’intègre à la commission scolaire Seigneurie. Le dernier conseil des commissaires était composé de Gérard Whissell, président, Paul Gendron, Léopold Girard, Aldébert Leblanc et Yves Charron, commissaires. Le secrétaire-trésorier était Alphonse Pilon.
Au point de vue communautaire
20 septembre:La Cie James MacClaren accepte l’offre de l’Association récréative et communautaire de Saint-André-Avellin, présidée par Michel Shields. Elle lui cède pour la somme de 3 000,00$ les camps 26 et 27 à charge de les démolir et d’en transporter le matériel.

1973 

Au point de vue sportif
7 juillet:Compétition régionale de parachutisme au Centre aéronautique de Saint-André-Avellin dans le cadre des Jeux du Québec
Au point de vue sportif
24 novembre:6e gala sportif de la Petite- Nation à Saint-André-Avellin dans la salle de l’École Normale
Au point de vue religieux
21 décembre:Le Ministère des Affaires sociales du Québec achètent les installations des Soeurs de la Providence qui deviennent le Centre d’Accueil de la Petite-Nation

 
1974

Au point de vue sportif
3 février:Grande course d’autos-neige ACAN, Mark Ten à SaintAndré-Avellin 
13 octobre:Tournoi de pétanque organisé par le Conseil 3007 des Chevaliers de Colomb.

Au point de vue municipal
13 novembre:Le conseil de la municipalité du village achète un chasse-neige Bombardier pour nettoyer les trottoirs.

1975 

Au point de vue communautaire
2 février:L’Association des Loisirs de Saint- André-Avellin, présidée par Germain Bélisle, avance dans la construction de la salle communautaire. 
24 mai:Ti-Blanc Richard, violoneux folklorique bien connu donne un spectacle organisé par le Club Vallée d’Or dans la salle de l’École Normale
Au point de vue municipal
7 juillet:Entrée en fonction d’une premier directeur des Sports et Loisirs à Saint-André- Avellin, M. Marcel Brabant.

1976 

Au point de vue municipal 

28 janvier:Formation du comité inter-municipal composé de Benoit Whissell, maire de la paroisse, d’Yvon Whissell, maire du village, de Guy Lockman, conseiller de la paroisse et de Lucien Campeau, conseiller du village. Benoit Whissell devient le président de ce premier comité.
Au point de vue communautaire
15 mars:L’O.T.J. et l’Association des Loisirs cèdent leurs terrains et installations aux municipalités de la Paroisse et du Village de Saint-André-Avellin. Dès lors, les loisirs seront municipalisés. Une commission des Sports et Loisirs prendra la relève. Des anciens comités du Comité des Loisirs continuent d’être actifs, pensons entre autres, au comité du bingo, dirigé par Carmelle Chrispin et Odette Robert, et au comité du carnaval, présidé par Gérald Dumouchel.
Au point de vue communautaire 

27 juin:Le Comité des Fêtes du 150e anniversaire organise une semaine d’activités. Durant cette semaine, un grand banquet réunira les résidents et les anciens résident de Saint-André-Avellin
Au point de vue municipal
13 septembre:Entrée en fonction de Claude Lambert comme directeur des Sports et Loisirs de Saint-André-Avellin. Il occupera cette fonction pendant plus de 20 ans. Le 20 octobre naîtra la Commission des Sports et Loisirs de Saint-André-Avellin.

1977 

Au point de vue municipal
24 septembre:Ouverture officielle de l’aréna de Saint-André-Avellin. L’aréna est en fonction depuis le 19 janvier 1977.

Au point de vue sportif 

4 mars:Ouverture officielle du premier tournoi du hockey mineur de Saint-André-Avellin.
Au point de vue culturel
20 octobre:Le Comité de recherches historiques obtient sa charte et devient la Société historique de Saint-André-Avellin Inc. sous la présidence de Lucille Charron.

1978 

Au point de vue municipal
20 mars:Opposition de la municipalité du village à toute nouvelle délimitation du comté de Papineau étant donné qu’il est déjà un comté protégé. 
4 décembre:Formation du premier comité patrimonial dans le village de Saint-André- Avellin
Au point de vue religieux
1er mars:Sr Côté prend sa retraite. Elle oeuvrait auprès des malades depuis 16 ans.

1979

Au point de vue municipal
14 mai:Achat à parts égales par les deux municipalités d’un camion citerne au coût de 34 157,00$
Au point de vue social 

1er juin:Inauguration officielle du Centre d’Accueil de la Petite-Nation aménagé dans les anciens locaux de l’École Normale
Au point de vue municipal
28 octobre:Le village et la paroisse de Saint- André-Avellin acceptent l’achat d’un camion citerne pour aider à combattre les incendies sur leur territoire

1980 

Au point de vue municipal
2 septembre:La municipalité du village accepte d’aider au financement au transport adapté mis en place pour faciliter les déplacements des personnes handicapées

Au point de vue religieux
14 septembre:Bénédiction de la chapelle au Centre d’Accueil de la Petite-Nation
Au point de vue municipal
21 octobre:Début d’une démarche commune entre les municipalités de la paroisse et du village en vue d’agrandir le terrain du complexe sportif. Ce projet se réalisera l’année suivante

1981 

Au point de vue municipal
23 mars:Le salaire des journaliers à la municipalité du village de Saint-André-Avellin est fixé à 4,50$ l’heure 
3 août:La municipalité du village de Saint- André-Avellin appuie le comité qui veut la tenue des Jeux d’hiver du Québec en 1982. La paroisse fait de même 
8 septembre:La municipalité du village de Saint-André-Avellin veut le maintien du poste des agents de conservation de la faune sur le territoire de l’une ou l’autre des municipalités de Saint-André-Avellin. La paroisse fera de même.

1982

Au point de vue municipal
21 janvier:Forte opposition des cultivateurs (81 sur 107) à la Loi de la Protection du territoire agricole


3 mai:Installation des premiers banc publics en ciment seront installés sur la rue Principale. Aujourd’hui, ces bancs ont été remplacés par des bancs en bois. 

Au point de vue religieux
20 juin:Une souscription tenue, sous la présidence de Marcel Filion, pour l’achat d’un nouvel orgue à l’église est une réussite. Lors de l’inauguration de l’orgue, Marthe Major donne un concert.

Au point de vue religieux
30 septembre:Avec l’achat d’un nouvel orgue, le chorale paroissiale déménage ses pénates. Elle quitte définitivement le jubé pour s’installer dans le transept droit de l’église

1983 

Au point de vue économique 

17 avril:Colloque sur le développement économique de Saint-André-Avellin sous la présidence d’André Dupuis.
Au point de vue culturel
18 avril:Avec la collaboration de Chantier- Québec, la Société historique, avec la collaboration d’une directrice projets, Francine Robert, entreprend un grand ménage au sous- sol de l’église paroissiale. Une fois le ménage terminé, en guise de remerciement, la Fabrique de Saint-André-Avellin cède en permanence un local à la Société historique.

Au point de vue municipal
14 juillet:Vente conjointe par les deux municipalités d’un terrain aux Habitations de Saint-André-Avellin Inc, présidée par Hubert St-Louis, . en vue de construire des logements pour les personnes âgées. 20 unités de logement seront construites sur ce terrain

Au point de vue économique
6 septembre:Subvention de 425 000,00$ pour l’asphaltage de la piste d’atterrissage à Saint- André-Avellin annonce le député fédéral, Robert Gourd.

1984 

Au point de vue social
23 janvier:Les Habitations de Saint-André- Avellin sont en construction. Les Habitations accueilleront bientôt les premiers locataires de la première phase. Hubert St-Louis, Aline Montreuil, Valéda Charleroi, Michel Shields, Jacques Bernard Major et Benoit Whissell sont fiers de cette réalisation.
Au point de vue sportif
9 avril:Saint-André-Avellin remporte le championnat du circuit de hockey olympique 50 à Saint-Georges de Beauce. 
15 avril:Le Club de patinage artistique de la Petite-Nation donne son quatrième spectacle annuel devant plus de 900 personnes au Centre récréatif de Saint-André-Avellin.

Au point de vue culturel
12 et 13 mai:10e Édition de l’exposition artisanale et culturelle au Centre récréatif de Saint-André-Avellin sous la responsabilité de Georges-E. Robert et Odette Robert.

1985

Au point de vue sportif 

1er février:Ouverture du 2e tournoi de linguettes à l’aréna de Saint-André-Avellin.
Au point de vue économique 

2 décembre:Après 20 ans d’existence, l’actif de la Caisse populaire de Saint-André-Avellin atteint 20 millions.
Au point de vue culturel
16 décembre:La bibliothèque municipale, située à la salle de Varennes, au sous-sol du presbytère subit une cure de rajeunissement.

1986 

Au point de vue religieux
20 juin:Les Soeurs de la Providence installent une pierre tombale au Cimetière de la Grotte pour rappeler le souvenir des pauvres du foyer qui n’avaient pas les moyens financiers d’avoir leur propre pierre tombale. 
17 août:Célébration de la messe au Mont Saint-Joseph lors de la Fête de l’Assomption. C’est la renaissance d’une vieille tradition.
Au point de vue économique
29 novembre:Le chemin de fer reliant Thurso à Duhamel est démantelé. Les terrains du l’emprise du chemin de fer sont remis aux propriétaires riverains.

1987 

Au point de vue communautaire
17 mai:12e rodéo de bicyclettes organisé par le club optimiste de Saint-André-Avellin.

Au point de vue religieux 

5 juillet:Célébration du centenaire de la construction de l’église paroissiale de Saint-André-Avellin. Procession religieuse, messe en plein air, exposition d’ornements liturgiques etc. sont au programme.

Au point de vue communautaire
29 septembre:Le journal rapporte le succès phénoménal de la Fêtes des touristes de Saint-André-Avellin.

1988 

Au point de vue communautaire
19 novembre:Fête pour célébrer le 50e anniversaire du Cercle des Fermières de Saint-André-Avellin. Cette association existe toujours.
Au point de vue culturel

4 décembre:Concert de Noël de Choeur-de- Pom à l’église paroissiale de Saint-André- Avellin.
Au point de vue sportif

26 décembre:Duhamel devance Saint-André- Avellin dans la ligue de hockey-bottine

1989

Au point de vue sportif 

13 février:L’équipe de Saint-André-Avellin devient championne de la Ligue du Nord.
Au point de vue institutionnel
17 août:Naissance de la Fondation du Centre d’Accueil de la Petite-Nation. La Fondation se compose de Fernand Lajoie, président, Paul Richer, trésorier, Aline Carrière Laflamme, vice-présidente, Jacques A Lamarche, secrétaire, Marie-Claude Cloutier, personne- ressource et Louis-Philippe Robert, conseiller juridique.

Au point de vue politique
13 novembre : Le maire de la paroisse, Benoit Whissell, se retire de la mairie après 40 ans de service. Yvon Whissell fait de même dans le village après 20 ans.

1990

Au point de vue culturel
18 juin : La Fabrique de Saint-André-Avellin préfère vendre le presbytère à l’entreprise privée plutôt qu’aux municipalités. À la suite de cette décision, il faudra relocaliser la bibliothèque et abandonner l’idée d’un musée.

Au point de vue économique
28 septembre:L’aéroport de Saint-André- Avellin prend de l’expansion. Inauguration de la piste asphaltée et éclairée et ouverture d’un nouveau hangar.
Au point de vue culturel
4 novembre:Télébec et les municipalités de Saint-André-Avellin s’associent pour faire venir l’orchestre I Musici à Saint-André-Avellin. Plus de 500 personnes assistent à ce spectacle

1991


Au point de vue municipal 

21 février:Litige entre la paroisse de Saint- André-Avellin et le groupe Raymond Lacroix au sujet de l’implantation d’un site d’enfouissement près des sources potables de Saint-André-Avellin. Finalement le groupe Raymond Lacroix abandonne son projet d’enfouissement.
Au point de vue communautaire
4 août:Fête des familles regroupant les descendants de 20 familles prisonnières à Saint-André-Avellin. Marcel Filion a été l’instigateur de cette fête. 
25 octobre:Inauguration officielle de la bibliothèque municipale de Saint-André- Avellin, située près centre récréatif sur la rue Charles-Auguste-Montreuil. Mme Daoust est alors directrice de la bibliothèque.

1992 

Au point de vue communautaire
22 juin:Le Musée des Pionniers nouvellement construit ouvre ses portes pour la première fois au public.

Au point de vue communautaire 

6 septembre:Début de la quinzième édition de la Fête des Touristes de Saint-André-Avellin mise en place par Benoit Whissell.
Au point de vue religieux
6 décembre: Centième anniversaire de l’incendie du presbytère de Saint-André- Avellin.

1993 

Au point de vue social
20 janvier: Dr. Philippe Simard, dentiste établi à Saint-André-Avellin depuis 1928, célèbre ses cent ans avec ses trois enfants et son épouse, Estelle Baulne, fille du Dr. Baulne, maire-fondateur du village de Saint-André- Avellin, et d’Angélina Martin.
Au point de vue agricole 

3 septembre : Vianney Turcot obtient la médaille d’argent du Mérite agricole du Québec.
Au point de vue communautaire
20 novembre : 25e anniversaire de l’Association amateur de Chasse et de Pêche Papineau.

1994 

Au point de vue communautaire
1er janvier:L’Association des décarcérateurs de Saint-André-Avellin donne naissance à une service de premier répondants sur le territoire.
Au point de vue patrimonial 

18 mars:Un nouvel ange sculpté par Marcel

 
Séguin reprend vie au centre de la rivière Petite-Nation près du Musée des Pionniers.
Au point de vue culturel
18 août:Début du premier festival de musique de la Petite-Nation le 18 août. Ainsi naît Musique’en Nous.

Au point de vue communautaire
30 octobre:Fermeture de l’aéroport de Saint- André-Avellin

1995 

Au point de vue communautaire
16 juin:Installation de la passerelle sur la rivière Petite-Nation reliant le Musée des Pionniers au plateau de l’église.

Au point de vue municipal 

18 septembre:L’usine d’épuration de Saint- André-Avellin sera mise en opération.
Au point de vue municipal
11 décembre:Hydro-Québec subventionne la mise en place de la halte routière des Pins Secs

1996

Au point de vue institutionnel
25 octobre:Fusion en un seul établissement du Centre d’Accueil et du CLSC de la Petite- Nation qui devient le CLSC-CHLSD de la Petite-Nation

Au point de vue communications 

9 novembre:35e anniversaire du Journal de la Petite-Nation
Au point de vue sportif
5 décembre:Début du 20e tournoi de l’Association du hockey mineur de Saint- André-Avellin. Plus de 70 équipes y participeront.

1997 

Au point de vue scolaire
23 juin:Le Journal de la Petite-Nation annonce que le contrat pour l’agrandissement de l’École Providence ( 4 000 pi2 ) sera bientôt accordé.
Au point de vue communautaire
8 décembre:Le Journal de la Petite-Nation annonce que l’Association des motoneigistes de la Petite-Nation installera un pont pour que les sentiers puissent franchir la rivière Petite-Nation dans le village de Saint-André-Avellin
Au point de vue municipal
15 décembreFusion des municipalités de la paroisse et du village de Saint-André-Avellin en une seule municipalité de Papineau par le décret 1551-97.

1998 

Au point de vue communautaire
9 mars:Ouverture de la Maison des Jeunes de Saint-André-Avellin en présence de la présidente Lily Major-Gratton, du maire Bernard Pilon et de l’évêque Mgr Roger Ébacher.

Au point de vue municipal
7 mai:Mme Claire Tremblay, secrétaire- trésorière de la municipalité est honorée par le Sénat et la Chambre des Communes pour l’organisation des secours aux sinistrés suite à la tempête du verglas

Au point de vue culturel
27 septembre:À l’occasion des Journées de la Culture, Raymond Whissell lance un livre sur le Régime municipal de Saint-André-Avellin de 1949 à 1997, Tome 3

1999 

Au point de vue sportif
7 février:L’Association des motoneigistes la Petite-Nation inaugure un pont qui enjambe la rivière Petite-Nation dans le village de Saint- André-Avellin afin de rendre ses sentiers plus sécuritaires.
Au point de vue financier
25 août:Suite à la fusion des Caisses populaires de la Petite-Nation (Montébello, Papineauville, Saint-André-Avellin, Ripon et Chénéville et des comptoirs de Notre-Dame- de-la-Paix et de Montpellier), la nouvelle caisse établit son siège social à Saint-André- Avellin
Au point de vue communautaire
19 octobre:Inauguration de l’agrandissement du Centre d’Accueil de la Petite-Nation dont la capacité de lits augmente de 24.

2000

Au point de vue culturel 

24 février:Jean-Paul Filion lance Les Conteries de Jean-Bel à la salle de l’Âge d’or de Saint- André-Avellin. Rappelons que M. Filion, natif de Notre-Dame-de-la-Paix, a vécu son enfance et son adolescence à Saint-André- Avellin

Au point de vue communautaire 

25 août:Premier tournoi de golf organisé par la Fondation du CLSC-CHSLD de la Petite- Nation, présidé par André-Jean Crégheur.
Au point de vue communautaire
12 août:Changement de nom de la halte routière des Pins-Secs. A halte portera le nom de halte Bernard-Pilon, ancien maire de Saint- André-Avellin, décédé en 1999.

2001 

Au point de vue culturel
25 mars:Lancement d’une biographie de Benoit Whissell, 40 ans maire de la paroisse de Saint-André-Avellin, par l’écrivain bien connu Jacques A Lamarche

Au point de vue communautaire
27 juillet:Ouverture du premier rodéo professionnel de Saint-André-Avellin. Ce rodéo attirera plus de 10 000 personnes à Saint-André-Avellin.
Au point de vue professionnel
4 septembre:Vianney Turcot et son épouse Marguerite reçoivent un autre prix. Cette fois, c’est la Banque Nationale qui lui remet le prix de la P.M.E. agricole au Québec

2002 

Au point de vue culturel
11 juin:Ouverture officielle du Théâtre des Quatre-Soeurs à Saint-André-Avellin., propriété d’Yvan Tanguay.

Au point de vue sportif
8 septembre:Fin du tournoi de soccer qui marque la fin de la première saison de la ligue de soccer junior de la Petite-Nation.
Au point de vue communautaire
9 novembre:Début des travaux de construction du Centre de la Petite-Enfance Aux Mille couleurs. Ce centre abritera quarante enfants en garderie.

2003
Au point de vue communautaire
28 mars : Premier festival du film au Théâtre- des-Quatre-Soeurs de Saint-André-Avellin. Zoom sur le cinéma est une réalisation de

 
Cinémaboule, présidée par Céline Forget.
Au point de vue sportif
5 juin : Ouverture officielle d’un gymnase à Saint-André-Avellin. Ce nouveau gymnase, attenant l’École J-.-M.-Robert, servira au x élèves des deux écoles avellinoises le jour et à la population le soir. 
19 octobre : Début des travaux de la phase 1 de la piste cyclable. Cette phase prévoit un tracé de 10 kilomètres pour relier les municipalités de Saint-André-Avellin et de Saint-Sixte.

2004 

Au point de vue institutionnel 

16 février : Le conseil d’administration s’oppose à la fusion avec les autres institutions de santé du Comté de Papineau. Malgré cette opposition, le gouvernement provincial imposera la fusion.
Au point de vue communautaire
11 juin : Début du Premier relais pour la vie dans la Petite-Nation auquel participent 13 équipes d’au moins 10 personnes en vue de ramasser des fonds pour la recherche sur le cancer. Plus de 25 000,00$ ont été recueillis par l’équipe dirigée par Thérèse Whissell-Pilon et Lucette Lauzon.

Au point de vue communautaire
11 août : 400 jeunes de la Petite-Nation se réunissent au Centre récréatif de Saint-André- Avellin pour vivre une journée de rêves. Cette première dans la Petite-Nation a été organisée par le Conseil des Loisirs de la Petite-Nation sous la présidence de Claude Lambert.

2005 

Au point de vue social 

25 janvier : L’Atelier de formation socio- professionnelle de la Petite-Nation inaugure ses nouveaux locaux sur la rue Rossy à Saint- André-Avellin
Au point de vue politique
3 février : Décès de Benoit Whissell, ex maire de la paroisse de Saint-André-Avellin et président d’honneur des Fêtes du 150e anniversaire conjointement avec Gaston Maheux, ex maire du village de Saint-André- Avellin.
Au point de vue culturel
24 février : Jacques A. Lamarche devient président de la Corporation des affaires culturelles de Saint-André-Avellin. Le 6 mars, une biographie de M. Lamarche sera présentée au grand public pas sa fille Claude.